La respiration holotropique: entre la méditation et les substances psychédéliques

Voici un article intéressant écrit par Cary Sparks, co-directrice de Grof Transpersonal Training , qui présente très bien où la respiration holotropique se situe dans le continuum des pratiques qui utilisent les états de conscience non ordinaires pour l’exploration de soi, l’acceptation de soi, l’amour de soi et la transformation de soi.

Bonne lecture!

Récemment, Michael Pollan, Peter Coyote et Rebecca Solnit ont pris la parole au lancement de la version de poche du dernier livre de Michael, How to Change Your Mind: What the New Science of Psychedelics Teaches Us About Consciousness, Dying, Addiction, Depression, and Transcendence. Ce best-seller a introduit le public à l’actuelle « deuxième vague » de la recherche sur les substances psychédéliques et à leur potentiel thérapeutique pour la population en général. Peter Coyote, en plus d’avoir une longue expérience des transformations de la conscience, est un prêtre Zen ordonné. Rebecca Solnit est une activiste douée dont les écrits et les podcasts alimentent la conscience sociale actuelle sur des sujets comme le féminisme et les cultures indigènes, entre autres.

Le premier sujet de la soirée a servi de thème à l’ensemble de la conversation. Si une pratique de méditation à long terme peut se comparer à marcher pas à pas jusqu’au sommet de la montagne, est-ce que l’usage de substances psychédéliques équivaut à prendre un hélicoptère? Est-ce qu’une des méthodes est meilleure que l’autre?

Au départ, les trois panélistes se sont entendus sur le fait que la vue est la même peu importe la façon dont ont atteint le sommet. Toutefois, si les expériences psychédéliques peuvent vous mener au sommet, elles ne vous permettent pas souvent d’y rester : seul le travail d’une pratique – méditation ou autre  – de conscience de soi permet de rester au sommet de la montagne. Peter a aussi souligné qu’un des bénéfices de s’asseoir en méditation est ce qui se manifeste par le corps, un élément trop souvent ignoré mais essentiel à la transformation de soi.

Ceci aurait été un point d’entrée idéal pour parler de la respiration holotropique (RH) qui offre les bénéfices de la montée et de la vue. Dans son livre, Michael écrit qu’il se prépare à un de ses voyages psychédéliques en faisant une session de respiration holotropique.

La respiration holotropique se situe à la convergence de la méditation et de l’expérience psychédélique et offre les avantages des deux incluant ce qui se manifeste dans le corps.  C’est une façon d’atteindre des états psychédéliques sans faire usage d’une substance. Selon Rick Doblin, fondateur MAPS (aussi certifié en respiration holotropique®), « Les rêves sont psychédéliques, la méditation peut être psychédélique, des techniques sans drogue comme la respiration holotropique, l’hyperventilation, la danse extatique – de nombreuses approches sont psychédéliques. La marijuana est psychédélique, Le MDMA est psychédélique.”

On a parfois dit que la respiration holotropique était une « méditation dans un train » ou une « méditation sur stéroïdes ». La RH accroit la pleine conscience définie selon l’American Psychological Association comme « une conscience sans jugement de son expérience moment par moment »

Lors d’une session de respiration holotropique les instructions de base sont d’entreprendre la session allongé sur un matelas, le corps dans une position ouverte et réceptive, en ayant le moins d’attentes possible; de respirer plus profondément et plus rapidement qu’à l’habitude en écoutant la musique et en se permettant de se laisser entrainer là où le souffle nous amène – avec ses émotions, ses mouvements, ses sons, ses visions intérieures, ses pensées, sa conscience, ses intuitions – tout étant permis dans le mesure où l’on ne fait pas de mal à soi-même ou aux autres. Nous croyons que l’élan guérisseur intérieur de l’individu et du groupe nous amène durant la session exactement l’ensemble d’expériences qui est approprié à ce moment de notre vie. Et nous suivons ce fil. Des facilitateurs bien formés sont là pour nous soutenir mais aucunement pour guider, diriger, contrôler ou changer la session. Un partenaire de respiration ou « sitter » offre un support additionnel, lui aussi non directif. Ces aides combinées permettent à la personne qui respire de se sentir en toute sécurité dans son espace, sur son matelas et dans la salle. Cette sécurité est essentielle au processus.

La respiration holotropique est aussi une pratique corporelle. Porter attention au corps est un élément clé. Alors que certaines sessions se passent avec peu ou pas de mouvements ou de sons, d’autres sont passablement actives. Les participants sont encouragés à soutenir toute expression de leur corps ou de leur voix et même à l’exagérer. Ceci peut intensifier le contact avec le matériel qui émerge jusqu’à ce que la boucle se referme et que la personne sente que ce qu’elle pouvait atteindre durant la session est atteint. C’est ainsi que l’on « travaille » avec ce qui émerge durant le processus d’une personne et c’est un des facteurs-clés d’« autoguérison » dans la respiration holotropique.

La respiration holotropique est souvent « auto-intégrante ». Comme avec les substances psychédéliques et avec la méditation, elle apporte quantité de matériel personnel qui peut ensuite être travaillé et intégré en thérapie. Toutefois, dans la respiration holotropique, l’intégration est souvent partie intégrante de la session. Tav Sparks, co-directeur (avec l’auteur) du programme qui forme des facilitateurs certifiés en RH, parle des trois façons dont le travail avec la psyché peut se dérouler au cours d’une session. Il peut y avoir du progrès ou une résolution de situations intérieures dont vous êtes déjà conscients et sur lesquelles vous travaillez; du matériel dont vous n’avez pas conscience peut apparaître et être intégré; enfin, il peut apparaitre un fonctionnement qui demandera plus de travail personnel en profondeur pour être transformé – soit à l’aide d’autres sessions de RH, d’autres approches thérapeutiques, une pratique de méditation soutenue, une autre pratique ou une combinaison de toutes ces approches.

Dans un contexte d’atelier ou en sessions individuelles, la respiration holotropique offre un autre bénéfice surprenant par sa puissance. Accompagner une personne qui respire (être « sitter ») alors que celle-ci entre profondément dans des états de conscience élargis est en soi une expérience transformatrice. On peut être submergé dans son propre monde intérieur et trouver un contact plus profond avec sa source d’inspiration. Pour certains, accompagner une personne qui respire est plus puissant que leur propre session de respiration. De plus, apprendre à accompagner à la manière de la pratique holotropique apporte énormément à quiconque doit accompagner de façon non-directive.

Plusieurs des personnes qui ont déjà été en contact avec des états de conscience modifiés par une approche psychédélique ont été surpris de la puissance de leur expérience holotropique. Ils ont trouvé que la RH pouvait les amener aussi loin que les substances. Ils ont pu avoir accès à du matériel semblable ou assez similaire et beaucoup de gens témoignent que la RH est aussi – sinon plus – puissante que le travail avec une substance.

J’aurais aimé pouvoir communiquer tout ceci durant le court moment où ces trois brillants penseurs étaient avec leur auditoire de plus de 400 personnes intéressées par les questions de conscience et la transformation personnelle et sociale. En tant que praticienne en respiration holotropique depuis plus de 30 ans, je connais la valeur et le potentiel énormes de cette pratique. Avec l’explosion de l’intérêt des récentes années pour la pleine conscience, particulièrement à travers la méditation et le yoga, et par l’actuelle renaissance psychédélique, la respiration holotropique est de plus en plus recherchée. Nous, qui travaillons avec cette pratique, souhaitons que la respiration holotropique soit reconnue comme une voie d’une valeur égale ou – osons-nous suggérer – peut-être même privilégiée et d’escalader la montagne et d’apprécier la vue spectaculaire au sommet.

– Cary Sparks, co-directrice, Grof Transpersonal Training et auteure de Incensed: The Novel

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *